La Naissance de l’Arsenal de Tarbes

Auguste Verchère de Reffye, ingénieur de génie, met au point et fabrique un canon à balles qui présente l’espoir de tout un peuple contre les bataillons de l’armée prussienne. Remarqué et estimé par l’Empereur Napoléon III pour ses talents d’artilleur et de créateur multi-formes, V. de Reffye sera également apprécié de trois Présidents de la République : Léon Gambetta, Adolphe Thiers et le Maréchal de Mac Mahon.

Arrivé à Tarbes à la fin janvier 1871, Auguste de Reffye crée un arsenal selon ses principes d’intelligence, de rigueur et de grande humanité pour les ouvriers civils et militaires, leur encadrement et leurs familles. Rapidement devenu spécialiste du perfectionnement des canons de campagnes dont notre défense est cruellement déficitaire, l’atelier tarbais devient le carrefour de toutes les demandes venues des 19 corps de l’Armée Française.

L’installation de l’arsenal, en bordure de la voie ferrée Toulouse-Bayonne, modifie rapidement la démographie du chef-lieu et transforme peu à peu cette ville, à large vocation agricole, en une cité industrielle vouée à la protection du pays. En février 1871, la fabrique Gambillat de Nantes quitte cette ville pour les Hautes-Pyrénées avec 160 personnes (ouvriers, femmes et enfants).

Lien Permanent pour cet article : http://www.adishat.fr/?page_id=24875